François Morel : un auteur vachement travailleur

Publié le : 30 mars 2017
Catégories : Culture

Fils et petit fils d’agent SNCF, François Morel n’est pas le genre de bovin qui regarde passer les trains. Très tôt, il est attiré par le spectacle et prend des cours de comédie à Caen, puis quitte le plancher des vaches normandes pour intégrer l’école de théâtre de la Rue Blanche à Paris.

Après un spectacle de Jérôme Deschamps qui l’enthousiasme, François Morel prend le taureau par les cornes et envoie une lettre au metteur en scène. Les deux artistes deviennent copains comme cochon et François obtient vite des rôles dans les pièces de Jérôme. On le retrouve sur scène dans Lapin chasseur, mais aussi à la télévision, dans des sketchs qui font un tabac sur Canal + : « Les Deschiens ».

Sautant sans arrêt du coq à l’âne, il se produit aussi en tant que musicien et collabore avec Juliette pour son spectacle Le soir, des lions. De 2011 à 2013, il incarne avec chien le Bourgeois gentilhomme de Molière mis en scène par Catherine Hiegel. 

                                 

François Morel n’a donc jamais eu à manger de la vache enragée, sa carrière est jalonnée de succès musicaux, théâtraux et cinématographiques, et sa légèreté toujours appréciée. Chaque vendredi matin sur les ondes de France Inter, il ne ménage ni la chèvre ni le chou dans sa chronique, le billet de François Morel.

Dans la peau des animaux, François Morel se sent toujours comme un coq en pâte. Sur France 3, il prête sa voix à Rantanplan, le chien le plus stupide de l’Ouest. Passant du chien au chat, il prête ensuite sa voix au célèbre félin du rabbin dessiné par Joann Sfar.

Mais revenons à nos moutons ! Meuh ! est le premier roman de François Morel et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette histoire d’un adolescent normand transformé en vache fait mouche !

Avec François Morel, ce sont les vaches qui rient, nous font rire et réfléchir. Un roman à lire d’une traite ! 


Ajouter un commentaire